Que devient la réforme des retraites ?

Publié le 10 novembre 2020

Malgré la crise sanitaire de la Covid-19, le Président de la République a confirmé son intention de mettre en oeuvre la réforme des retraites. Pour rappel, le projet de loi de la réforme des retraites a été adoptée en première lecture le 4 mars 2020. L’enjeu est simple : mettre en oeuvre un régime universel de retraite sans braquer l’opinion publique et éviter une nouvelle vague de contestation. Didier Clareboudt, directeur Epargne Retraite chez Verspieren, nous donne ici son point de vue.

Les pensions de retraite fragilisées

Avec un déficit prévisible de 30 milliards d’euros pour la fin d’année 2020, d’après les dernières estimations du Conseil d’orientation des retraites, les équilibres financiers et la pérennité de notre système de retraite sont en jeu. Ils imposent de revoir, sans délai, le dossier de la réforme des retraites.

Jamais jusqu’à ce jour, les pensions de retraite n’avaient été mises en péril. Avec une charge annuelle de 300 milliards d’euros affectée au paiement des retraites, un État surendetté, des entreprises fragilisées par une crise sanitaire sans précédent et un chômage qui explose, comment les pouvoirs publics peuvent-ils rester sans réaction ?

Raymond Soubie, ancien conseiller des affaires sociales du Président Nicolas Sarozy, interrogé sur la question précise que : « si on ne veut pas baisser les pensions, il est indispensable de relever l’âge légal très vite. Plus on attend, plus cela sera difficile. La fixation d’un âge pivot à 64 ans permettrait d’économiser 12 milliards d’euros par an, à compter de 2027. Le problème est de faire admettre aux partenaires sociaux la nécessité de repousser progressivement l’âge légal du départ à la retraite. Face à cette situation de blocage, le Chef de l’État a peu d’options. La voie de passage la plus pertinente serait de réenclencher le projet de loi de la réforme des retraites en focalisant sur le futur, en demeurant ferme sur les objectifs et souple sur les modalités de mise en oeuvre. »

La crise sanitaire de la Covid-19 complique la mise en oeuvre de la réforme des retraites

La crise sanitaire de la Covid-19 vient compliquer la tâche du gouvernement. Compte tenu de son impact médiatique et sociologique, syndicat et patronat, pour des raisons différentes, souhaitent le report de la réforme des retraites. Plus surprenant encore, la Confédération française démocratique du travail (CFDT), qui porte le projet du régime universel depuis 2003, sort les griffes.

Dans ce contexte, l’équation n’est pas simple. la priorité du Chef de l’État a changé. Il veut absolument faire adopter les mesures de justice sociale avant la fin de son quinquennat, notamment le minimum contributif porté à 85 % du SMIC.

Il ne faut cependant pas se leurrer, les équilibres financiers des régimes de retraite doivent être rapidement revus et mis en oeuvre pour en assurer la pérennité. Le Gouvernement se doit donc de reprendre le dossier de la réforme des retraites avec pour objectif une mise en oeuvre au plus vite. Depuis 30 ans, on prédit une catastrophe, elle n’a jamais semblé aussi proche.