En 2019, les dépenses médicales annuelles des Français ont baissé pour la première fois depuis 3 ans

Publié le 28 mai 2020

Après une augmentation constante des dépenses de santé ces trois dernières années, les frais de santé des français ont baissé de 27,16 euros par rapport à 2018. Ils s’élèvent par an et par adulte à 1 102,14 euros en 2019 (source : données Verspieren – frais de santé 2019).

Les régions PACA et Corse affichent la dépense médicale annuelle la plus importante de France.

Une baisse des dépenses médicales annuelles constatée dans la majorité des régions

La baisse de la dépense médicale annuelle moyenne par adulte constatée au niveau national en 2019 (27,16 euros) est également visible dans la majorité des régions françaises (baisse comprise entre 2 et 128 euros). Seules les régions Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes ne suivent pas cette tendance. On y constate une hausse de la dépense médicale annuelle par adulte, respectivement de 4,94 euros et 27,79 euros.

Dépense médicale annuelle moyenne par adulte et par région en 2019
Dépense médicale annuelle moyenne par adulte et par région française en 2019

Bien que la dépense médicale annuelle moyenne dans les régions PACA et Corse ait diminué de 25,56 euros par rapport à 2018, elles restent les régions où l’on dépense le plus pour sa santé. La population, plus âgée que dans les autres régions françaises (40% de la population a 60 ans et plus – source Insee 2020), explique en partie ce montant plus important. En effet, les personnes âgées consomment davantage de soins médicaux.

L’Ile-de-France (637,35 euros par rapport à 2018) et la région Hauts-de-France (-3,46 euros par rapport à 2018) occupent la 2e et 3e place du classement.

A contrario, la Bretagne reste, comme l’an dernier, la région où la dépense médicale annuelle par adulte est la moins élevée avec 834,58 euros en moyenne, soit une baisse de 2,14 euros comparée à 2018.

Télécharger l’Etude sur les dépenses de santé des français en 2019

La réforme 100% santé a eu des effets limités sur le reste à charge

La part moyenne du reste à charge avant complémentaire santé s’établit à 55,42%. Ainsi même si la part proportionnelle laissée aux complémentaires santé progresse de 0,82 point par rapport à l’an dernier, le montant moyen du reste à charge lui diminue. Il passe de 616,59 euros en 2018 à 610,80 euros en 2019.

La réforme 100% Santé qui se met en place progressivement depuis le début de l’année 2019 n’a eu que très peu d’effets sur le reste à charge des français pour les soins dentaires, les soins en optique et l’achat de prothèses auditives.

En dentaire, les modifications induites par la réforme 100% Santé au 1er avril 2019 – nouvelle classification commune des actes médicaux, plafonnement avec prix limite de vente (PLV) des couronnes et des bridges, et revalorisation des soins avec une hausse de la base de remboursement de la Sécurité sociale – ont eu un léger impact sur la dépense annuelle moyenne pour les soins dentaires. Elle s’élève désormais à 112,56 euros (-64,50 euros par rapport à 2018). L’effet est plus modéré sur la part du reste à charge avant complémentaire santé en dentaire qui diminue de 2 points et s’établit à 72,11% pour l’année 2019.

La réforme 100 % Santé en optique qui ne s’applique que depuis le 1er janvier 2020 n’a pas produit d’effet en 2019. On constate, comme l’an dernier, une concentration de la dépense pour une paire de lunettes autour du montant maximal de prise en charge par les complémentaires santé pour une monture avec des verres uni-focaux (470 euros). La dépense moyenne nationale d’un forfait pour s’équiper une paire de lunettes avec des verres simples est ainsi de 471,75 euros en 2019. La part du reste à charge avant complémentaire santé a légèrement reculé de 1,30 point et s’établit désormais à 96,95 %, soit un reste à charge moyen avant complémentaire de 457,36 euros.

La dépense moyenne pour s’équiper d’une prothèse auditive (classe 1 et 2) a connu en 2019 une légère baisse de -0,85 point et s’élève à 1 574,66 euros. Avec la réforme 100% Santé, qui a entraîné une revalorisation de la base de remboursement de la Sécurité sociale à 300 euros, la part du reste à charge avant complémentaire santé a diminué de près de 7 points et est désormais égale à 80,95 %, soit un reste à charge moyen de 1 274,68 euros.

Accéder à l’ensemble de l’étude « Les dépenses de santé des français en 2019 »