Bien choisir sa complémentaire santé lorsqu’on est travailleur indépendant

Publié le 10 décembre 2018

Complémentaire santé des travailleurs indépendants

Depuis le 1er janvier 2018, les travailleurs indépendants ont basculé du Régime social des indépendants (RSI) vers le régime général de la Sécurité Sociale : la Sécurité sociale indépendants. Un Régime qui n’offre pas autant de protection que le régime dont bénéficient les salariés. En effet, les indépendants cotisent moins et sont donc moins bien protégés. Il leur est donc essentiel de souscrire à une complémentaire santé individuelle.

Une complémentaire santé adaptée aux besoins spécifiques des TNS

Le statut d’indépendant rime souvent avec fragilité financière. La variabilité des revenus ne permet pas toujours aux travailleurs indépendants de faire face sereinement aux dépenses. Notamment celles qui concernent la santé car elles sont souvent imprévues et relativement coûteuses. Or de leur état de santé dépend le plus souvent leur rythme de travail et leurs revenus. Les travailleurs indépendants ne doivent donc pas hésiter à se constituer leur propre protection sociale. Choisir une mutuelle appropriée n’est pas une mince affaire. Mieux vaut bien étudier le marché et opter pour une complémentaire santé s’adaptant à son profil. Les travailleurs indépendants doivent prendre en compte les niveaux de prestation, les taux de remboursement ainsi que le coût des différentes cotisations. Ils doivent aussi veiller aux options proposées par la compagnie d’assurance : complémentaire santé sous forme d’un contrat d’assurance vie, aide à domicile en cas d’hospitalisation, versement d’un capital en cas d’accident de travail…

3 points de vigilance pour choisir sa complémentaire santé

Pour choisir la bonne protection en frais de santé, chaque TNS, selon son secteur d’activité et le métier exercé, aura des besoins différents. Par exemple un expert-comptable sera beaucoup plus sensible à un bon remboursement de ses dépenses en optique. A l’inverse, un plombier, qui réalise plus d’efforts physiques, sera plus sensible aux remboursements des soins ostéopathiques. Cependant il sera intéressant pour les travailleurs indépendants de se pencher sur 3 éléments essentiels pour choisir le meilleur contrat :

  1.  L’assureur choisi pratique-t-il le tiers-payant ? Si c’est le cas, c’est un bon point cat le TNS n’aura pas à avancer une majorité de ses dépenses de santé.
  2. Vérifier les niveaux de prise en charge, notamment en dentaire et optique car ce sont des soins de santé qui peuvent vite coûter chers.
  3. S’assurer qu’il n’y a pas de période de carence pour certains soins.

Et les contrats de Loi Madelin dans tout cela ?

La loi Madelin a été créée en 1994 dans le but d’inciter les travailleurs non-salariés à se constituer eux même leur propre protection sociale. L’objectif est de pallier aux carences du régime obligatoire en cas d’arrêt de travail, d’invalidité, de décès, de chômage ou lorsqu’ils partent en retraite.

Il existe deux types de complémentaire santé Madelin :

  • Les contrats individuels, pour les travailleurs indépendants qui exercent seuls
  • Les contrats de groupe, pour les dirigeants non-salariés d’entreprise

Ces contrats peuvent être personnalisés pour s’adapter aux besoins des travailleurs indépendants, principalement en ajustant les niveaux de protection.
Outre l’avantage fiscal qu’ils revêtent – déduction possible des cotisations sur l’impôt sur le revenu – les contrats de mutuelle éligibles à la Loi Madelin sont accessibles également (sous certaines conditions) au conjoint collaborateur du TNS, à ses associés et à ses enfants. Ils sont généralement avantageux car ils proposent des niveaux de remboursement des frais d’optique ou de prothèses auditives importants et offrent une bonne protection en cas d’arrêts de travail.

De nombreux contrats Madelin existent sur le marché et il est impératif de connaître avec précision ses besoins en matière de dépenses de santé courantes pour faire le bon choix. Pour faciliter votre recherche, vous pouvez solliciter un expert Verspieren qui pourra vous accompagner pas à pas et vous proposer une complémentaire santé qui correspond à votre situation.

5 choses à savoir sur le contrat Madelin